Into the Galaxy

Séance dédicaces d’Amélie Nothomb 2 octobre 2009

Filed under: le monde du livre — Géronimo Ier @ 19:51
Tags: , ,
Amélie Nothomb

photo de Chapelière Pauline

Jeudi 24 septembre avait lieu à la librairie L’Armitière de Rouen, une séance de dédicaces suivie d’une rencontre avec Amélie Nothomb. Avec ma compagne nous avons donc fait partie de la file d’attente pour la dédicace du dernier roman « Le Voyage d’Hiver« . Cette séance était ma première séance. C’est un moment que je trouve très gênant et qui pourtant est vite devenu agréable. Quand notre tour est venu, c’est ma compagne qui a demandé la dédicace pour moi qui suis devenu totalement transparent et spectateur de cette rencontre. Si en l’espace de ces 5 minutes on peut se permettre de donner son avis sur quelqu’un, c’est sans langue de bois que je dirais le plus grand bien d’Amélie N. 18 années de parutions et malgré tout, elle est totalement accessible. De plus, l’humour de ses livres est également une des marques de fabrique de sa personnalité. La touche finale, c’est la dédicace en elle-même. Je ne sais même plus comment elles en sont arrivées à parler de ça, mais Amélie a écrit:  » A Jérôme, Homme de lettres (un classique pour rendre plus classe le métier de facteur), Bonne Fête. Amélie « . Avec une semaine d’avance, elle a pensé, sans qu’on ne lui souffle mot, à souhaiter ma fête. C’est rien, mais je trouve ça vraiment sympa et à propos. Alors merci pour cette rencontre et merci à ma compagne pour son sang froid.

Publicités
 

Amélie Nothomb – Biographie de la Faim / Le Fait du Prince 8 septembre 2009

Biographie de la faimLe Fait Du PrincePlutôt que d’acheter Le Voyage d’Hiver qui suscite des avis très partagés dans les commentaires des sites marchands, j’ai commandés deux anciens ouvrages qui sont Biographie de la Faim et Le Fait du Prince (le roman de l’an passé). Vous me direz que là aussi les avis sont partagés. C’est bien du Amélie Nothomb ça! On aime plutôt bien le personnage, mais visiblement ses livres ne rencontrent plus les suffrages unilatérales du début. Et pourtant, ils se vendent! Alors peut-être qu’à force d’attendre l’exceptionnel, on en fini par rater le bon bouquin!

Biographie de la faim: « La faim, c’est moi. »

Cette Biographie de la faim, de ce désir jamais rassasié, de cette quête qui n’a jamais de fin, Amélie Nothomb la décline sous toutes ses formes, du ravissement à l’horreur, avec brio, douleur, amour, humour et lucidité, pour dire ce terrible paradoxe d’exister. Il s’en dégage une puissance de vision, une perception fatale où l’absolu et sa dérision se côtoient. C’est une mise à nu éblouissante où l’auteur est le sujet de son oeuvre et qui prouve ô combien qu’Amélie Nothomb est un de nos grands auteurs contemporains.

Le Fait du Prince: « Il y a un instant , entre la 15ème et la 16eme gorgée de champagne où tout homme est un aristocrate ».

Le Voyage d’Hiver: Amélie Nothomb parle de son livre

 

Nothomb – Le Voyage d’Hiver / Beigbeder – Un Roman Français 3 septembre 2009

Le Voyage d'HiverUn Roman Français

Rentrée TV-littéraire pour deux auteurs habitués des plateaux TV et radio: Amélie Nothomb et Frédéric Beigbeder respectivement pour Le Voyage d’Hiver et Un Roman Français. Donc chacun pensera ce qu’il voudra, moi je les aime bien ces deux là. Déjà parce que leurs bouquins sont plutôt sympa et drôles, et puis aussi parce que j’aime bien le côté cliché de l’écrivain complètement barré qu’ils représentent tous les deux.

Le Voyage d’Hiver:
« Il n’y a pas d’échec amoureux. » (présentation courte de l’éditeur et de l’auteur; j’aime beaucoup )

Un Roman Français: « C’est l’histoire d’une Emma Bovary des seventies, qui a reproduit lors de son divorce le silence de la génération précédente sur les malheurs des deux guerres. C’est l’histoire d’un homme devenu un jouisseur pour se venger d’être quitté, d’un père cynique parce que son cœur était brisé. C’est l’histoire d’un grand frère qui a tout fait pour ne pas ressembler à ses parents, et d’un cadet qui a tout fait pour ne pas ressembler à son grand frère. C’est l’histoire d’un garçon mélancolique parce qu’il a grandi dans un pays suicidé, élevé par des parents déprimés par l’échec de leur mariage. C’est l’histoire d’un pays qui a réussi à perdre deux guerres en faisant croire qu’il les avait gagnées, et ensuite à perdre son empire colonial en faisant comme si cela ne changeait rien à son importance. C’est l’histoire d’une humanité nouvelle, ou comment des catholiques monarchistes sont devenus des capitalistes mondialisés. Telle est la vie que j’ai vécue : un roman français. » F.B.