Into the Galaxy

Paris ( Cédric Klapisch – 2008 ) 21 juillet 2009

ParisL’histoire: C’est l’histoire d’un Parisien qui est malade et qui se demande s’il va mourir. Son état lui donne un regard neuf et différent sur tous les gens qu’il croise. Le fait d’envisager la mort met soudainement en valeur la vie, la vie des autres et celle de la ville toute entière.

Des maraîchers, une boulangère, une assistante sociale, un danseur, un architecte, un SDF, un prof de fac, une mannequin, un clandestin camerounais… Tous ces gens, que tout oppose, se retrouvent réunis dans cette ville et dans ce film.

Vous pouvez penser qu’ils ne sont pas exceptionnels mais, pour chacun d’entre eux, leur vie est unique. Vous pouvez croire que leurs problèmes sont insignifiants, mais, pour eux, ce sont les plus importants du monde.

Mon avis: Je suis un peu furax ! J’avais manqué de peu le film au cinéma en me disant que ce n’était pas trop grave vu l’accueil très mitigé des critiques. Comme chacun sait, ils ne sont pas parole d’évangile. Car Paris est belle et Paris est beau. Je pense même que ce film est une jolie histoire sur les parisiens plus que sur leur ville même.
La méthode Klapisch fait toujours son effet. L’élément premier, c’est le scénario dont il est responsable. Quand un réalisateur est aussi scénariste de son film, on peut aisément imaginer qu’il sait exactement ce qu’il veut. Une histoire de Cédric Klapisch, c’est toujours un joyeux bordel d’histoires plurielles. Et ça marche à chaque fois !
Second point, c’est Romain Duris en tête de liste d’une pléiade d’actrices et d’acteurs dont il ne faut rien jeter. De l’assistante boulangère à l’historien, tout le monde y joue merveilleusement son rôle. Et je dois dire que je suis fasciné quant à la façon qu’à Klapisch de rendre à chaque rôle et donc du coup à chaque acteur une justesse millimétrée.
Enfin, le dernier point et non des moindres, c’est la bande son ! Elle reste assez variée et bien choisie. On retrouve le groupe Kraked Unit entendu déjà sur les Poupées Russes.

Ma note: 8,5/10

Publicités
 

Ma vie n’est pas une comédie romantique ( de Marc Gibaja – 2007 ) 1 février 2009

Ma vie n'est pas une comédie romantiqueL’histoire: Si sa vie ressemblait un peu plus à une comédie romantique, Thomas se ferait un peu moins larguer. Il sortirait avec une fille formidable, avec Meg Ryan par exemple. Ils s’aimeraient pour toujours et jamais il ne la retrouverait au lit avec un autre type. Du coup, il n’aurait pas besoin de retourner vivre chez ses parents à 35 ans.
Florence, elle, pensait que sa vie était une comédie romantique. D’ailleurs, c’est comme ça qu’elle s’est retrouvée mère célibataire à 17 ans. Mais depuis, Florence a repris son existence en main. Elle a épousé un agent immobilier et habite aujourd’hui dans une belle maison à proximité d’un centre commercial. Après tout que demander de plus à la vie ?
Le problème c’est qu’un jour Thomas rencontre Florence et que depuis ce jour maudit, leur vie se met affreusement à ressembler à une comédie romantique.

Mon avis: Quelle surprise quand j’ai vu les notes d’allocine. Deux étoiles sur quatre pour les spectateurs et seulement une pour la presse. Je m’insurge ! Voilà bien une comédie romantique peu commune. Il y a de la sauce américaine dans ce film. Je n’ai pas peur de comparer ça à du Woody Allen ! Regardez-le, et ne ratez pas la fin !!!

Ma note: 8/10