Into the Galaxy

Amélie Nothomb – Biographie de la Faim / Le Fait du Prince 8 septembre 2009

Biographie de la faimLe Fait Du PrincePlutôt que d’acheter Le Voyage d’Hiver qui suscite des avis très partagés dans les commentaires des sites marchands, j’ai commandés deux anciens ouvrages qui sont Biographie de la Faim et Le Fait du Prince (le roman de l’an passé). Vous me direz que là aussi les avis sont partagés. C’est bien du Amélie Nothomb ça! On aime plutôt bien le personnage, mais visiblement ses livres ne rencontrent plus les suffrages unilatérales du début. Et pourtant, ils se vendent! Alors peut-être qu’à force d’attendre l’exceptionnel, on en fini par rater le bon bouquin!

Biographie de la faim: « La faim, c’est moi. »

Cette Biographie de la faim, de ce désir jamais rassasié, de cette quête qui n’a jamais de fin, Amélie Nothomb la décline sous toutes ses formes, du ravissement à l’horreur, avec brio, douleur, amour, humour et lucidité, pour dire ce terrible paradoxe d’exister. Il s’en dégage une puissance de vision, une perception fatale où l’absolu et sa dérision se côtoient. C’est une mise à nu éblouissante où l’auteur est le sujet de son oeuvre et qui prouve ô combien qu’Amélie Nothomb est un de nos grands auteurs contemporains.

Le Fait du Prince: « Il y a un instant , entre la 15ème et la 16eme gorgée de champagne où tout homme est un aristocrate ».

Le Voyage d’Hiver: Amélie Nothomb parle de son livre

 

Nothomb – Le Voyage d’Hiver / Beigbeder – Un Roman Français 3 septembre 2009

Le Voyage d'HiverUn Roman Français

Rentrée TV-littéraire pour deux auteurs habitués des plateaux TV et radio: Amélie Nothomb et Frédéric Beigbeder respectivement pour Le Voyage d’Hiver et Un Roman Français. Donc chacun pensera ce qu’il voudra, moi je les aime bien ces deux là. Déjà parce que leurs bouquins sont plutôt sympa et drôles, et puis aussi parce que j’aime bien le côté cliché de l’écrivain complètement barré qu’ils représentent tous les deux.

Le Voyage d’Hiver:
« Il n’y a pas d’échec amoureux. » (présentation courte de l’éditeur et de l’auteur; j’aime beaucoup )

Un Roman Français: « C’est l’histoire d’une Emma Bovary des seventies, qui a reproduit lors de son divorce le silence de la génération précédente sur les malheurs des deux guerres. C’est l’histoire d’un homme devenu un jouisseur pour se venger d’être quitté, d’un père cynique parce que son cœur était brisé. C’est l’histoire d’un grand frère qui a tout fait pour ne pas ressembler à ses parents, et d’un cadet qui a tout fait pour ne pas ressembler à son grand frère. C’est l’histoire d’un garçon mélancolique parce qu’il a grandi dans un pays suicidé, élevé par des parents déprimés par l’échec de leur mariage. C’est l’histoire d’un pays qui a réussi à perdre deux guerres en faisant croire qu’il les avait gagnées, et ensuite à perdre son empire colonial en faisant comme si cela ne changeait rien à son importance. C’est l’histoire d’une humanité nouvelle, ou comment des catholiques monarchistes sont devenus des capitalistes mondialisés. Telle est la vie que j’ai vécue : un roman français. » F.B.

 

Maxime Chattam – La Promesse des Ténèbres 16 avril 2009

la-promesse-des-tenebresLe mot de l’éditeur: New-York, hiver 2000.
La vie de Brady O’Donnel, journaliste indépendant, bascule le jour où il accepte de rencontrer une starlette de films X. Mais la jeune femme se tire une balle en pleine tête devant lui après avoir murmuré d’étranges mots. Brady s’enfuit. Sa femme, Annabel, flic à Brooklyn, se voit confier l’enquête sur ce qui pourrait être un homicide déguisé. Commence alors une course poursuite vers la vérité, une enquête qui va disséquer l’Homme dans ce qu’il a de plus primitif…

Portrait d’un couple confronté à ses démons, plongée dans le milieu du hard et des perversions les plus inattendues, une enquête où crime et sexualité sont indissociablement mêlés (les fans de la Trilogie y trouveront enfin la résolution de l’énigme de la disparition de Brady).

Oui oui oui, c’est quasiment un quatrième volume que Chattam nous livre en mai pour clore les mystères de la trilogie du mal. Il n’y a plus qu’à espérer que le roman va garder de la noirceur des autres tomes !