Into the Galaxy

L’incroyable Hulk ( De Louis Leterrier – 2008 ) 4 février 2009

Filed under: films,vu à la TV — Géronimo Ier @ 17:01
Tags: , ,

Le complexe du Géant vert

L'Incroyable HulkL’histoire: Le scientifique Bruce Banner cherche désespérément un antidote aux radiations gamma qui ont créé Hulk. Il vit dans l’ombre, toujours amoureux de la belle Betty Ross et parcourt la planète à la recherche d’un remède.
La force destructrice de Hulk attire le Général Thunderbolt Ross et son bras droit Blonsky qui rêvent de l’utiliser à des fins militaires. Ils tentent de développer un sérum pour créer des soldats surpuissants.
De retour aux Etats-Unis, Bruce Banner se découvre un nouvel ennemi. Après avoir essayé le sérum expérimental, Blonsky est devenu L’Abomination, un monstre incontrôlable dont la force pure est même supérieure à celle de Hulk. Devenu fou, il s’est transformé en plein coeur de New York.
Pour sauver la ville de la destruction totale, Bruce Banner va devoir faire appel au monstre qui sommeille en lui…

Mon avis: Raaaaaaaaaaaaaa, même pas mal ! Raaaaaaaaaaaaaaa, Hulk pas content !!! Raaaaaaaaaaaaaa, moi non plus. Ca partait poutant bien avec ce générique qui défilait un max de scènes introductives, nous évitant le scénar classique de ce genre de film. Oui, il faut toujours qu’au début on nous explique  » comment  » un type ordinaire est devenu un super héros. Là au moins, ils ont fait court.
La fin aussi était sympa. Du moins la dernière minute. Celle qui nous laisse entrevoir une suite. Et une fois n’est pas coutume non plus, cette suite serait en lien avec un autre super héros ( mais je ne fais pas de spoiler ).
Le problème, c’est que si les images de Hulk sont fort bien réussies, l’histoire est creux au possible. Et ce ne sont pas Edward Norton ni Liv Tyler qui sauvent la mise avec leurs répliques mièvres.

Ma note: 3.5/10

Publicités
 

One Response to “L’incroyable Hulk ( De Louis Leterrier – 2008 )”

  1. Syl Bones Says:

    Un film très décevant au final. Pourtant comme toi la bande annonce me laissait envisager un film plus riche, où l’on prendrait le temps de bien développer les personnages… Hélas le triste pragmatisme de l’objet dévolu au « mass people » d’Hollywood a encore frappé.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s